Sport international
26/06/2019

JO 2026 : Ce sera Milan - Cortina d’Ampezzo

Comme sa délégation à Lausanne, l’Italie est enthousiaste à l’idée de recevoir les Jeux.
Grand pays de tradition des sports d’hiver, la Suède devra encore patienter avant d’accueillir enfin les Jeux olympiques d’hiver. Lundi 24 juin, réunis en session à Lausanne, les membres du Comité international olympique (CIO) ont choisi Milan et Cortina d’Ampezzo plutôt que Stockholm et Åre comme villes-hôtes des Jeux d’hiver 2026 (olympiques mais aussi paralympiques). Les deux dossiers de candidature avaient beaucoup de similitudes. Ils suivaient tous les deux les recommandations édictées dans l’Agenda 2020 du CIO en utilisant plus de 90 % d’équipements déjà existants, afin d’avoir un budget très raisonnable (a priori moins de deux milliards d’euros) financé, qui plus est, essentiellement par des fonds privés. Ils avaient le même point faible : l’éloignement entre les sites (même si les Suédois avaient poussé le bouchon un peu plus loin en prévoyant d’organiser les épreuves de bobsleigh, luge et skeleton en Lettonie, de l’autre côté de la mer Baltique).

Les Suédois avaient l’avantage «moral» de n’avoir jamais accueilli les JO d’hiver alors que les Transalpins les avaient encore organisés récemment, en 2006, à Turin. Cependant, les Italiens ont démontré, tout au long du processus de candidature, beaucoup plus d’enthousiasme et d’appétence, que ce soit par l’engagement de leurs hommes politiques ou par les sondages réalisés auprès de la population (83 % d’opinions favorables contre 55 % seulement en Suède).
C’est d’ailleurs ainsi que Thomas Bach, le président du CIO, a expliqué la nette victoire italienne (47 voix contre 34, et une abstention). Les observateurs qui connaissent bien les rouages du CIO y voient plutôt un succès de lobbying. Quoi qu’il en soit, le projet Milan-Cortina « montre une vision claire quant à l’utilisation des Jeux comme catalyseur du développement économique dans toute l’Italie du Nord », souligne le CIO. Outre Cortina d’Ampezzo (déjà hôte des JO en 1956), les stations alpines qui accueilleront des épreuves sont Bormio, Anterselva, Predazzo, Tesero, Livigno et Baselga di Piné. La cérémonie de clôture aura lieu dans les arènes de Vérone.

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Toutes les offres d'emploi

Chargé(e) d’affaires tapis roulants pour domaines skiables

Nous sommes un groupe d’entreprises qui conçoit et distribue des produits innovants pour les destinations touristiques été et hiver.
Pour renforcer notre équipe, nous recherchons un(e) chargé(e) d’affaires tapis roulants pour domaines skiables.

Voir le détail

Le Département de la Haute-Garonne recherche Directeur.trice Général.e du futur EPIC de gestion des stations haut-garonnaises

Le Conseil départemental, acteur majeur depuis des années dans le cadre de l’accompagnement financier des stations de son territoire - Superbagnères, le Mourtis, Bourg d’Oueil et Peyragudes ¬vient de finaliser une étude dans le cadre de son positionnement au regard de l’avenir des stations de ski tant sur la gouvernance, la stratégie touristique à court et moyen terme (changement climatique) mais aussi sur le programme financier des investissements à venir.

Voir le détail

Du 26 au 28 juillet 2019

Alpes Home,
Combloux (France)

Du 07 au 14 septembre 2019

Congrès de la Fédération internationale des patrouilles de ski,
Bariloche (Argentine)

Du 09 au 10 septembre 2019

Sport Achat Summer,
Lyon (69)

Du 13 au 14 septembre 2019

Open Interstations,
Pont Royal - Mallemort (France)